La fusion est l’occasion de développer le maillage des réseaux structurants et de proximité, et d’encourager l’avènement de nouvelles mobilités.

Après la réalisation de la ligne de tramway T6 Châtillon-Viroflay, pour laquelle les deux collectivités étaient maîtres d’ouvrage sur leurs territoires respectifs, Yvelines et Hauts-de-Seine entendent profiter de leur fusion pour améliorer la desserte de l’Ouest francilien. Le prolongement à l’Ouest du RER E Eole va dans ce sens. D’abord parce qu’en reliant Paris La Défense à Mantes-La Jolie en 35 minutes d’ici 2024, il va permettre de rapprocher les Yvelinois de la vallée de Seine des grands bassins d’emploi. Ensuite, parce que la construction de nouveaux pôles gares va assurer le développement d’équipements intermodaux favorisant un meilleur maillage du territoire, plus proche des besoins des habitants, comme les liaisons en véhicules autonomes, le soutien au covoiturage ou le renforcement de pistes cyclables, y compris en milieu rural.

Inventer le véhicule du futur

Né d’une collaboration inédite entre industriels, établissements de recherche et institutionnels, l’Institut Vedecom est la pierre angulaire du cluster d’excellence mondiale dédié aux mobilités innovantes. Implanté sur le plateau de Versailles-Satory, a au cœur du premier département automobile français, il travaille notamment sur l’avènement du véhicule autonome. À la fois campus de R&D, pôle de formation et centre de soutien au développement des PME, Vedecom bénéficie d’un investissement du Département des Yvelines sans équivalent, à hauteur de 20 M€ sur 10 ans.